• Hela

Bigeh veille sur Philae

Dernière mise à jour : 13 mars 2020

Située juste en face du Temple Philae, l’île de Bigeh fait renaître un village nubien et ses traditions. Inauguré en décembre 2018, Eco Nubia propose le gîte et le couvert, dans une ambiance « déconnectée ». Visite guidée.





Des rayons de soleil filtrent la fenêtre de l’une des 8 chambres refaites à l’identique selon les techniques et coutumes nubiennes. Dehors, le vent caresse les hibiscus que le staff cultive avec amour, pour vous les proposer ensuite en cocktail sur la terrasse qui domine Philae.

Sur ce rocher réhabilité, la vie a repris son cours il y a tout juste un an. Abandonnée pendant de longues années, Bigeh reprend des couleurs dans un cadre originel. Avec un programme d’accompagnement sur 10 ans.

Il est 7 heures du matin, le soleil inonde déjà cette petite île où Taha Abadi est né, il y a un peu plus de 50 ans. Dans cette baie, des oiseaux sillonnent le ciel dégagé, et sur l’eau, des petits bruits de moteurs s’évaporent dans cette douce tranquillité. Bigeh revit.




Située entre deux barrages, Bigeh séduit aujourd’hui les touristes locaux et les étrangers désireux de se poser, de se relaxer dans un endroit baigné de soleil, où le calme invite à la déconnexion.

Au sommet de ce rocher, une salle est d’ailleurs dédiée au yoga et à la méditation.

Seul ou entre amis, venez goûter la délicieuse cuisine nubienne préparée dans des poteries ancestrales (le restaurant Solaih, d’une capacité de 100 couverts est ouvert aux clients extérieurs à condition de réserver la veille par téléphone).



Et le soir, après l’avoir visité, profitez du son et lumières qui jaillit de Philae.

Un dernier secret avant de vous quitter : saviez-vous que le Temple de Philae a été déplacé de… Bigeh juste en face ? Toute une histoire que Taha Abadi se fera un plaisir de vous raconter…


Par Olivier Schwob, à Assouan


LE TEMOIN. Taha ABADI.


« Je suis né ici, dans cette chambre. J’ai quitté l’île à l’âge de 5 ans quand ma mère est décédée. Je suis parti à Gharb Seheil mais je faisais toujours des aller-retours sur mon île, essentiellement les week-ends. Avant, vous savez, il n’y avait pas toutes ces commodités. La cuisine et les toilettes étaient séparées de l’habitation. On vivait comme ça, chez les Nubiens. Les habitations que vous voyez ont été refaites à l’identique, dans la roche, à base de granite. Pour les fenêtres, la literie, il s’agit de matériaux nobles, à base de bois et de produits naturels. L’eau est recyclée, le plastique est banni. Nous nous inscrivons dans un projet écologique, avec l’envie et le désir de faire découvrir ce site tout en le préservant. »


34 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout