• Hela

Les bijoux chez les pharaons

Dernière mise à jour : 8 déc. 2020

Des l’époque prédynastique, les tombeaux renferment des amulettes aux formes variées, notamment des scarabées et des clefs de vie. On y trouve également quantité de perles confectionnées dans des pierres diverses montées en colliers, bracelets et ceintures. L'ivoire, l'os, les pierres semi-précieuses, l'or ou l'argent servent à la fabrication de parures élaborées : des colliers sous l’Ancien Empire, des diadèmes sous le Moyen Empire et des coiffes diverses sous le Nouvel Empire. À partir du Moyen Empire, les amulettes affectent la forme des hiéroglyphes, et le pagne royal s'enrichit d'ornements complexes faits de coquillages et de résille de perles. La mode est au pectoral ouvragé réalisé grâce aux techniques de l'incrustation et du cloisonné. Les femmes, dès l’Ancien Empire, puis les hommes pendant le Moyen Empire, portent des périscélides (bracelets de cheville). Les boucles d'oreilles apparaissent sous le Nouvel Empire. Elles prennent très vite des formes variées : cercles, anneaux à pendentif, disques et bouchons ; et sont parfois ornées de granulation. Le Nouvel Empire affectionne particulièrement les bagues agrémentées de pierres précieuses fixes ou mobiles, notamment en forme de scarabée.


Le symbolisme des pierres et métaux utilisés pour la création de bijoux


L'or conférait un caractère sacré ; c’était la récompense par excellence. Il symbolisait la vie, représentait la lumière du soleil et exprimait le caractère inaltérable des dieux. Il participait également à la divinisation et l'immortalité du défunt. C'’est pourquoi l’or était utilisé pour la confection de sarcophages : celui de Toutankhamon, par exemple, était constitué de 114 kg d'or massif.


L'argent, plus rare, était le métal lunaire. Il constituait l'ossature des dieux et symbolisait aussi la jeunesse éternelle.


Le lapis lazuli évoquait l'univers primordial, la chevelure divine, et autorisait la régénération de l’être.


La turquoise dont la couleur, symbole de renouveau, avait de prétendues vertus prophylactiques, était associée au repos et à la naissance.


Les pierres vertes comme la malachite étaient synonymes de verdeur perpétuelle pour le défunt ou la divinité. Elles représentaient la fertilité, la renaissance et la vie après la mort.


Les pierres rouges telles que le jaspe et la cornaline avaient un rôle protecteur, religieux et magique.

Al Tayeb Sayed

Égyptologue & Guide Conférencier, Louxor



35 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout